[ Biographie ]

MAI TRUNG THU, dit MAI-THU de son nom d’artiste, est né le 10 novembre 1906 dans le village de Rho-Nha dans la province de Kien-An (proche de Haïphong) au Nord Viet Nam.

Après des études secondaires au Lycée Français d’Hanoï, il fait partie de la première promotion, de 1925 à 1930, des élèves de l’Ecole des Beaux-Arts de cette capitale du Tonkin de l’époque.

1931 – 1937 : Il exerce comme professeur de dessin au Lycée Français de Hué et perfectionne son jeu de doc-huyen, monocorde traditionnel vietnamien, au contact des musiciens nombreux alors dans l’ancienne ville impériale. Puis il demande à être envoyé en France à l’occasion de l’Exposition Internationale des Arts décoratifs de 1937.

1938 – 1940 : Il participe dès lors au Salon des Indépendants et au Salon d’Automne et se fait connaître, au travers d’émissions de radio et de concerts, comme joueur de doc-huyen.

1940 – 1942 : Engagé volontaire puis démobilisé à Mâcon en 1941, il restera quelque temps dans cette ville.

Remarqué par la famille Combaud, personnalités influentes de la place, il réalisera de nombreux portraits de la société mâconnaise ainsi que la décoration de la chapelle dédiée au morts de 14-18 dans l’Eglise Saint- Pierre de Mâcon. Il expose dans le même temps à Vichy (Galerie Lorenceau) et à Lyon (Galerie Bellecour).

1942 : Invité par le gouverneur d’Algerie avec son ami LE PHO, il expose à la Galerie Romanet d’Alger.

1943 – 1944 : MAI-THU s’installe définitivement à Paris et expose rue de la Boëtie (Galerie Hessel), aux Champs Elysées (Pavillon de Madagascar).

1946 : Il se consacre, au sein d’un groupe de cinéastes amateurs vivant en France, au reportage filmé de la Conférence de Fontainebleau, lors de la venue du Président Ho Chi Minh à Paris.

1947 – 1948 : Exposition rue de la Paix (Galerie d’Art Français).

1948 – 1949 : Réalisation d’un film documentaire sur la technique de la « Peinture sur Soie », présenté plusieurs fois à la Cité universitaire et au Musée de l’Homme.

1952 – 1957 : Plusieurs expositions (Galerie Conti, Galerie de l’Institut rue de Seine, Galerie Marforen Faubourg Saint Honoré) assoient sa notoriété. Mais c’est à partir de la rencontre de MAI-THU avec Jean François Apesteguy, qui deviendra son directeur artistique exclusif, que la valorisation de son œuvre, par des expositions régulières à thèmes et la diffusion de sa peinture dans de grandes collections françaises et internationales, sera effective.

1954 : MAI-THU rencontre l’artiste peintre et décoratrice sur soie Jeanne SINERAY, dite SAO. De leur union naît une petite fille en 1956. Le soutien de son épouse lui sera acquis en toutes considérations, bien sûr artistiques en tout premier lieu.

1958 – 1959 : Exposition Galerie Pro Arte rue de Miromesnil, puis à Deauville où MAI-THU, jusqu’à sa disparition et après, sera régulièrement exposé dans la Galerie personnelle de J.F Apesteguy.

1960 : Première exposition à la Galerie du Péristyle (Salle Gaveau, rue de la Boétie) avec J.F Apesteguy. Cette même année, MAI-THU, toujours virtuose de doc-huyen, obtient avec le Professeur Tran Van Khé, musicologue de renom, le Grand Prix du Disque pour un enregistrement de musique traditionnelle vietnamienne.

1960 – 1965 : Collaboration avec l’UNICEF (Fonds des nations Unies pour l’Enfance) lors de sa campagne d’ « Aide à l’enfance malheureuse » et édition de plusieurs cartes de vœux en plusieurs langues.

Avec son ami poète Phan Vam Ky, il illustre un recueil de « Poèmes sur soie » par des peintures et une laque originales, acquis par le Duc et la Duchesse de Windsor.

1962 : Le cinéaste Léo Jouannon, dans son film « Fort du Fou », sur fond de guerre d’Indochine, lui confie le rôle du prêtre catholique, que MAI-THU incarne avec un réalisme certain. Le film sort en 1963.

1963 : A la Galerie du Péristyle, avec J.F. Apesteguy, première grande exposition consacrée à un thème, « Les Enfants de MAI-THU ». Le succès est immense et de nombreuses reproductions sur papier (bristol) et sur soie (satin) sont éditées dans le monde entier.

1965 : MAI-THU est régulièrement exposé à la Galerie « Angle du Faubourg » par J.F. Apesteguy, rue du Faubourg St Honoré.

1968 : L’exposition à thème « La Femme vue par MAI-THU » à la Galerie Cardo Matignon (Avenue Matignon) remporte un vif succès malgré les évènements socio-politiques qui agitent la France.

1971 : L’Exposition « L’Enfant et la famille » à la Galerie Doucet (Place Beauveau) précède un premier voyage retour au Viet Nam en 1973.

1974 – 1975 : L’Exposition « Le Monde de MAI-THU » a lieu à la Galerie Vendôme, rue de la Paix, avant un deuxième voyage en 1975, lors de la chute de Saïgon menant à l’unification de la République Socialiste du Viet Nam.

La galerie Vendôme expose encore MAI-THU en 1975 lors d’une rétrospective avec d’autres peintres.

Décembre 1979 – janvier 1980 : L’ Exposition « L’Univers poétique de MAI-THU » à la Galerie Vendôme présentera une dernière explosion de couleurs, d’humanité et de douceur, avant que l’artiste ne disparaisse le 10 octobre 1980.

Il est enterré au cimetière de Vanves dans les Hauts de Seine. Une exposition « Cent petits tableaux » était en préparation.